WATCH NETFLIX & FUCK PATRIARCHY

lundi 9 mai 2016

Je n'apprendrais rien aux abonnés Netflix, mais ce service de streaming propose, en plus des films et séries, un catalogue impressionnant et varié de documentaires. J'ai ainsi pu récemment découvrir deux docs passionnants et très différents sur le thème du féminisme; un sur l'histoire du mouvement féministe américain de la fin des années 60 et l'autre sur question de la représentation (désastreuse) de la femme dans les médias.

Ma prise de conscience féministe n'étant que trop récente, je ressens le besoin et l'envie d'en apprendre plus, afin d'en avoir une meilleure compréhension, mieux organiser mes pensées mais aussi pour pouvoir en parler plus facilement autour de moi.
Les deux documentaires que je vous présente aujourd'hui sont autant intéressants que saisissants, et devraient être visionnés par un maximum de personnes, femmes et hommes, afin que petit à petit, nous ouvrions les yeux sur cette réalité terriblement inégale.



 


SHE'S BEAUTIFUL WHEN SHE'S ANGRY 

 

"Telling the truth is very revolutionary"


J'ai regardé ce documentaire en second, mais la logique chronologique voudrait qu'il soit vu en premier! Réalisé par Mary Dore en 2014, il retrace la naissance du mouvement féministe moderne de 1966 à 1971 aux USA et l'histoire des femmes qui l'ont porté.

Dans notre société sur-connectée où tout va très vite, trop vite, c'est important de prendre du temps pour se pencher sur notre histoire. Et pour moi, ça a été un choc; non pas que je l'ignorais, mais la condition féminine de l'époque est difficilement croyable. Il y a à peine 50 ans, la femme était considérée comme un objet, ne pouvait pas être recrutée pour certains métiers, ne pouvait pas rentrer dans certains lieux, n'avait aucun pouvoir sur son corps, et son futur se résumait à être une bonne épouse et femme au foyer. Grâce à ces activistes héroïques, une révolution a été crée.

Ce documentaire aborde la naissance du mouvement féministe moderne, mais pas seulement: les orientations sexuelles, l'accès à l'avortement, les mouvements féministes afro-américains font partie des nombreux thèmes présentés et expliqués. Les images d'archives se mêlent aux témoignages récents, et le tout forme un ensemble à la fois passionnant et poignant.

Ce regard en arrière permet de mieux comprendre comment un système pourri de l'intérieur, mais toujours en place, à crée cette société inégale et comment la force de ces activistes a crée une véritable prise de conscience qui s'est propagée mondialement. Même si, cinquante ans plus tard, la question de cette lutte pour l'égalité entre les hommes et les femmes est encore terriblement et plus que jamais d'actualité...



 

MISS REPRESENTATION

 

“You can't be what you can't see” 


Vous savez ce sentiment bizarre, un peu gênant, de savoir que quelque chose ne va pas, mais ne pas arriver à mettre le doigt dessus, sur le comment, le pourquoi... Et d'un coup, tout s'éclaire. Ça a été mon ressenti durant le visionnage de ce documentaire, et sûrement ce qui a fait que les larmes sont montées, par deux fois.

Miss Representation, réalisé par Jennifer Siebel Newsom en 2011, aborde la question délicate de la représentation des femmes dans les médias, s'attardant particulièrement sur le manque d'images de femmes influentes et de pouvoirs, et surtout la différence caricaturale entre les portraits féminins ou masculins.

A travers son histoire personnelle, son parcours professionnel et des interviews poignantes, la réalisatrice expose la triste réalité: comment une petite fille peut-elle rêver de devenir ce dont elle n'a aucun modèle? Depuis notre plus tendre enfance, on nous apprend à être jolie et gentille, à scruter et à éliminer la moindre marque "disgracieuse" de notre corps, à nous jalouser les unes les autres, à devenir des objets dans un monde dominé par le pouvoir masculin. Difficile de se sortir de ce schéma quand tout ce qui nous entoure nous y ramène.

Ce qui rend la pilule encore plus dure à avaler, c'est la manière dont nous en sommes arrivés là. Après la révolution féministe des années 60-70, les sociétés patriarcales ont vite repris le dessus en imposant petit à petit à travers les médias classiques une image de la femme fausse et dévalorisante: faible, désexualisée ou hypersexualisée (trop sainte-nitouche ou trop salope), jamais assez parfaite. Des exemples tragiques, en particulier pour les jeunes générations, féminines et masculines, ce phénomène s'étant accentué récemment.

Ce documentaire se conclut toutefois sur une note positive; maintenant que nous savons, nous pouvons agir. Les stéréotypes misogynes ont encore la vie dure, mais plus les gens en prendront conscience, plus nous aurons l'espoir de voir évoluer cette société, pour le bien-être de l'humanité toute entière.

THE CONCERT TAG

mercredi 27 avril 2016

Chanter sur mes groupes préférés avec une bière à la main, c'est presque une ligne que je rajouterais à la rubrique "Intérêts" de mon C.V.
Lu sur le chouette blog d'Alexcetera, ce tag spécial concert était donc pour moi, et m'a permis de me remémorer des souvenirs très, très cools, que j'avais envie de partager avec vous.
Je ne taggue personne parce que j'ai la flemme, mais prévenez moi dans les commentaires si vous le faites à votre tour, je serais ravie et curieuse de vous lire!

Ty Segall

1. Le premier concert auquel tu as assisté:
Attention choc des cultures et voyage dans le temps! Mon premier souvenir marquant de concert date du 31 octobre 1997 où j'avais vu à la patinoire de Bordeaux le Dance Machine spécial Boys Bands, présenté par Yves Noël et Séverine Ferrer! Non, vous ne rêvez pas, et je pleure de rire en y repensant. J'ai donc la fierté immense d'avoir vu tous les boys bands de la fin des années 90, Worlds Apart (NATHAN JE T'AIME), 2be3, G Squad, Poetic Lovers, Ricky Martin, Alliage, Top Boys mais aussi Blackstreet et Coolio, dans un grand show pyrotechnique, sponsorisé par Haribo, qui s'est terminé avec la Samba de Janeiro de Bellini. Oui, moi aussi, comme ça, ça me paraît surréaliste, mais cette vidéo me prouve que ça s'est vraiment passé, et j'ai enfin une explication logique à mes playlists et chorégraphies de fin de soirée.

2. Ton concert le plus récent:
C'était le concert du groupe de mon boyfriend, Cheaap, à Darwin à Bordeaux, pour le vernissage d'une expo Volcom, et c'était trop cool. Si vous pensez que ça compte pas, c'était Millencolin, groupe de punk rock à roulettes que j'écoutais à 16 ans, à Biarritz en février; une concert rempli de trentenaires heureux et un peu nostalgiques, avec pour le coup une très chouette ambiance.

3. Le plus loin que tu sois allé pour un concert:
J'ai souvent profité de mes voyages pour faire tout plein de concerts, mais quand nous sommes partis en Californie en 2014 avec les copains, c'était pour le festival Burgerama, organisé par Burger Records. Autant vous dire que j'en garde un souvenir fou fou fou, autant pour les groupes que pour l'atmosphère tellement cool.

Black Lips au Burgerama

4. Ton concert le plus fou:
Le concert le plus fou au niveau "j'ai manqué de me faire écraser par une foule transpirante" reste celui de Muse, à la Médoquine à Bordeaux en 2001. Mon meilleur pote et moi avons difficilement réussi à nous extirper de la foule en folie, qui faisait une espèce de vague qui allait d'un côté à l'autre de la salle. Une fille s'est évanouie devant moi, c'était n'importe quoi.
Le concert le plus fou au niveau "j'ai bu beaucoup trop de bières au milieu d'un public sobre" c'était pour Parquet Courts à la Rochelle en juillet 2014. Désolée les gars!
Le concert le plus fou niveau "putain j'aurais jamais dû venir je déteste ce groupe", c'était pour Arctic Monkeys en 2010. Nul.
Le concert le plus fou au niveau "ce groupe est trop cool et deviendra sûrement connu", c'était pour The Black Keys à Bordeaux en 2004, devant une cinquantaine de personnes. Fou.
Le concert le plus fou au niveau "comment j'ai fait pour atterrir là", c'était pour le concert de Chumped dans une maison/coloc/endroit improbable, Suburbia, à New York en décembre 2015. L'organisation DIY est parfaite, l'ambiance incroyable et le concert fou, et j'ose penser que nous sommes les deux seuls français à avoir traîné là-bas!

5. As-tu déjà rencontré un groupe avant ou après un concert:
Étant plus familière des petits concerts que des festivals géants, je me suis souvent retrouvé à papoter avec les groupes après les concerts. Comme la fois on a emmené les Mad Caddies à la Lune dans le Caniveau (les vieux bordelais savent) en 2003, celle où on a fini dans des bars parisiens avec Together Pangea en 2014, et la fois improbable où on a rencontré Fat Mike de Nofx après un concert de Teenage Bottlerocket à San Francisco. Il fait le méchant sur la photo mais il était très cool.

Bad Fatty
Joey Cape, the nicest guy

6. As-tu déjà/aimerais-tu acheter un ticket VIP:
J'ai déjà mis quelques euros de plus pour le Burgerama parce qu'il y avait des goodies sympas, mais non, je ne pense pas investir un jour dans un ticket VIP. Puis c'est pas le genre de tickets vendus au concerts où je vais.

7. Comment t'habilles-tu pour aller à des concerts:
Généralement avec une culotte propre, une tenue cool, pratique et confortable, en pantalon ou petite jupette, de préférence noire pour que les tâches de bières se voient moins. Je ne pense même pas aux chaussures à talons pour préserver mes chevilles, ni à l'eye-liner pour éviter de ressembler à un panda en sortant.

8. Le prochain concert auquel tu comptes aller:
J'irais sûrement voir tout plein de petits concerts bordelais avec Cora très prochainement, mais j'aimerais bien aussi aller voir Black Lips et Nofx à Biarritz en mai et juin, et en profiter pour passer quelques jours avec les copains basques. Ça dépendra de l'emploi du temps de mon boyfriend et du mien...

Teenage Bottlerocket

9. As-tu déjà/voudrais-tu faire du stage diving:
Depuis 2001 et pas plus tard que pour le concert de Millencolin! Ça paraît débile, et ça l'est sûrement un peu, mais après quelques bières, ça devient tout à fait normal. J'ai dû faire deux fois le tour complet de Barbey en l'air pour le concert de The Vines.

10. Environ combien de concerts vas-tu voir par an:
Je n'ai jamais fait le compte exact, mais au moins une vingtaine je pense? Il y a très souvent des concerts cools à Bordeaux, et nous profitons de chaque petit voyage pour aller en voir.

11. Combien de t-shirts de groupes as-tu:
Beaucoup moins que mon boyfriend, qui n'a que ça dans sa garde-robe, mais je sais pas, une dizaine?! Un de mes préférés reste celui du groupe Paws, il est bien trop cool.

12. A quels festivals as-tu déjà assisté et auxquels aimerais-tu aller:
Mon premier gros festival, c'était l'édition 2010 de Rock en Seine pour (enfin) voir Blink 182, et j'en garde un excellent souvenir. Évidemment, le Burgerama qui était fantastique et dont je vous ai parlé ici. Plus local et moins cher, l'association bordelaise Allez Les Filles propose tous les étés, sur plusieurs soirées, le festival gratuit Relâche, qui nous a permis de voir Thee Oh Sees, Fuzz ou Bass Drum of Death.
Sinon, j'aimerais bien aller au moins une fois au Groezrock, le festival punk rock belge, au This is not a love Song à Nîmes qui a toujours une programmation de dingo, et quitte à rêver, je me ferais bien un gros festival américain, comme le Levitation à Austin ou le Fest en Floride.

Together Pangea
The Thermals (#westinwednesday )

13. As-tu déjà été au premier rang:
N'ayant jamais réussi à dépasser les 1m59, je suis souvent dans les premiers rangs sinon je passe des concerts à l'aveuglette.

14. Quels groupes ou artistes n'as-tu jamais vu en concert et aimerais-tu voir:
J'ai la chance d'avoir vu la majorité de mes groupes et artistes préférés au moins une fois en vrai. Mais je serais bien contente de voir plus de groupes de filles, comme Girlpool, Slutever, ou les Bredeers dans mes rêves. Ah, et Weezer aussi.

15. Quel est ton concert préféré et pourquoi: 
Mon premier, mon deuxième concert de No Use for a Name, et celui de leur chanteur Tony Sly en acoustique dans un rade à Los Angeles resteront pour toujours gravé dans mon cœur. Ce groupe de punk rock a été le premier que j'ai écouté, à 15 ans, et ça a changé ma vie, à tous les niveaux. Je chéris d'autant plus les souvenirs de ces concerts magiques depuis le décès soudain de Tony Sly en 2012.
Et j'ai aussi beaucoup, beaucoup aimé le concert de Swearin' en 2015. Je n'avais pas autant aimé un groupe depuis longtemps, alors forcément les voir en vrai à New York, ça met des papillons dans le cœur.
Ah et jugez moi, mais à chaque fois que je vois mon boyfriend sur scène ♡

Swearin'

COOKIES FLOCONS D'AVOINE♡COCO♡CHOCOLAT

dimanche 24 avril 2016

Aujourd'hui, c'est dimanche, la journée idéale pour prendre un peu de temps pour cuisiner. Vous n'avez donc aucune excuse pour ne pas tester cette petite recette de cookies, simple et délicieuse, que je vous propose!
Ces petits gâteaux sont végétaliens, sans aucun produit d'origine animale, mais surtout parfaits pour le goûter, ou, si il en reste, pour le petit déjeuner.

♡ Les ingrédients pour une dizaine de cookies:

  • 100g de flocons d'avoine
  • 100g de noix de coco en copeaux
  • 50g de farine de riz
  • 1/2 sachet de poudre à lever
  • 1 banane
  • 50g de sucre muscovado (ou du sucre roux)
  • 100ml (1/2 briquette) de crème de coco
  • 60g de chocolat noir en morceaux
Dans un saladier, mélangez les flocons d'avoine, la noix de coco, la farine de riz et la poudre à lever. Passez au mixeur le sucre, la crème de coco et la banane, et incorporez ce mélange aux ingrédients secs. Ajoutez les morceaux de chocolat et mélangez. Faites des boules et disposez les sur une plaque recouverte de papier sulfurisé, et aplatissez les. Enfournez pour 10 minutes dans un four préchauffé à 180°C. Attendez qu'ils refroidissent et dégustez, avec un verre de lait d'avoine (oui je suis monomaniaque de l'avoine, j'ai sûrement été un cheval dans une autre vie). Bon appétit! 

VEGGIE BOWLS

vendredi 22 avril 2016

Nouveau venu dans ma collection de livres de cuisine (qui commence à être conséquente!), les Veggie Bowls de Cléa sont plus qu'une agréable découverte, presque une petite révélation.

Je n'étais pas familière du blog Cléa Cuisine, et je me demande dans quel monde parallèle j'ai pu évoluer pour passer à côté. Depuis 2005, Cléa propose des recettes végétariennes, la plupart sans gluten, prône l'utilisation de produits issus de l'agriculture biologique, écrit plus d'une quinzaine de livres de cuisine saine et gourmande, bref, son univers est passionnant pour tout adepte de la cuisine végétarienne.
Le Veggie Bowl est, comme son nom l'indique, un repas complet pris dans un bol. J'ai toujours aimé avoir plein de petites portions de goût différentes dans la même assiette, et le fait de manger dans un bol donne un je-ne-sais-quoi réconfortant au repas. Vous découvrirez dans ce livre des recettes salées et sucrées, des repas complets, des bols à manger sur le pouce... Plus de 25 recettes plus appétissantes les unes que les autres!
Mon coup de cœur va pour le Yogi Bowl, à base de nouilles de soba, de patate douce, de tempeh, de kale avec une sauce miso/cacahuète (c'est là où vous commencez à saliver) et en sucré, pour le curieux Gâtosucré, un bowl cake citron et fruits rouges, qui se cuit au bain marie.

Vous pouvez feuilleter un extrait du livre (et tester quelques recettes) sur le site des Éditions La Plage

Veggie Bowls, au petit prix de 9,95€, est disponible depuis le 21 avril sur le site internet des Éditions La Plage, chez votre libraire préféré (pensez aux commandes en ligne!) et sur Amazon.

{ANDERNOS} BONJOUR MON AMOUR

mercredi 13 avril 2016

Si vous me lisez depuis longtemps, vous aurez remarqué que je vous vends du rêve suis très attachée à l'endroit où je vis; le bassin d'Arcachon et en particulier ma petite ville, Andernos les Bains.

Quand je ne suis pas sur mon à vélo sur les pistes cyclables forestières qui vont à l'océan, ou en train de trinquer avec les amis face à des couchers de soleil majestueux les pieds dans l'eau, j'aime bien me promener dans les rues piétonnes du centre-ville, une glace vanille fraise à la main (Angéline toi même tu sais), à l'affut de coup de cœur shopping. Mais, soyons honnêtes, ça n'était pas à Andernos que je refaisais ma garde robe.
Mais ça, c'était avant que ma super copinette Florence ne décide de changer la donne avec sa boutique, Bonjour Mon Amour.
Déjà, on est d'accord, le nom est trop cool. Mais quand on rentre dans ce concept store, on atteint le summum du cool: on en prend plein les yeux rien qu'avec la décoration moderne et chaleureuse à base de bois, de cuivre et d'une fantastique tapisserie palmier.
Au niveau shopping, Bonjour Mon Amour propose des vêtements et accessoires féminins de marques françaises et internationales, choisis avec goût, et à la pointe de la tendance. Pour être honnête, j'ai déjà fait une wishlist aussi grande que moi.
Vu que ma copine Florence est aussi mignonne que sympa (vas y balance les réducs), elle a accepté de répondre à mes petites questions sur sa boutique déjà incontournable sur le bassin d'Arcachon!

Peux tu te présenter en quelques mots ?  
Hi my name is Florence ! Flo pour les intimes... Je viens d'Arès beach dans le sud-ouest de la France, sur le bassin d'Arcachon. J'ai grandi au bord de la mer, et je ne me vois pas vivre ailleurs!

Qu'est ce qui t'a donné envie de créer Bonjour Mon Amour?
Tout d'abord, ce fut l'envie d'avoir mon indépendance. J'ai toujours travaillé dans le domaine de la mode, et créer ma propre boutique était la continuité logique. Et surtout, j'avais envie de créer un endroit comme j'aurai aimé en trouver à Andernos. 

Quel est le concept de la boutique ?  
J'ai pensé Bonjour Mon Amour comme un endroit agréable et cool, la bonne adresse qu'on se refile entre copines, où vous serez sûres d'avoir un coup de cœur! Je choisis moi-même les marques, les pièces; j'ai un petit stock, ce qui me permet d'avoir très souvent des nouveautés.

Même si la boutique est toute récente, quel est ton meilleur souvenir? 
Au début, j'avais du mal à me rendre compte et à imaginer le résultat final, mais quand j'ai terminé l’aménagement de la boutique, je me suis retourné et je me suis dis que c'était plutôt sympathique et ça allait être une belle aventure!

Suivez la boutique sur Facebook et Instagram ♥