Pages

mercredi 21 janvier 2015

FATLINE TATTOO CLUB

Bordeaux est une ville réputée pour les cannelés, les concerts de rock dans des caves et le vin rouge, mais pas tant que ça pour les salons de tatouages.
Attention, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit; il y a quelques très bons tatoueurs à Bordeaux, mais personnellement, je n'avais jamais trouvé de salon de tatouage qui me ressemble et de tatoueurs avec des styles qui me plaisent.

Cette triste affirmation est en passe de devenir obsolète avec l'ouverture récente de Fatline Tattoo Club et l'arrivée en ville de ses talentueux tatoueurs: Twix, Koré, et Jacky.
Cette dernière n'a pas de 4L pourrie (okay, mes références chansons locales sont foireuses) mais c'est une passionnée, qui a beaucoup de talent et un style que j'adore. Je suis passée sous ses aiguilles en décembre, et je suis autant ravie de mon petit coquillage que de l'avoir rencontrée! Elle a gentiment accepté de répondre à mes petites questions et de nous parler de son métier et de sa passion.
Crédit photo Stéphane Giner

Salut Jacky! Peux-tu te présenter en quelques mots ?
Hello, moi c'est Jacky, je suis originaire de Toulouse mais fraîchement débarquée sur Bordeaux et bien décidée à y rester ! J'ai 25 ans, je tatoue depuis le 17 novembre (C'est tout frais !), sous l'aile de Twix au Fatline Tattoo Club situé aux Chartrons. Ca fait 3 ans que je bosse dur pour être tatoueuse, et que je consacre tout mon temps au tattoo. J'ai enchainé les petits boulots alimentaires jusqu'à que Twix me prenne en apprentissage, pour mon plus grand bonheur !

Comment et quand as tu su que tu voulais devenir tatoueuse ?
J'ai toujours été attirée par ce milieu. Gamine, j'étais complètement obsédée par les piercings. A l'époque je me disais "JAMAIS je ne me ferai tatouer" puis à 16 ans j'ai eu envie d'encrer le nombre 13 qui guide ma vie, et le jour du rendez-vous j'ai tout simplement... Planté le tatoueur !
C'est finalement à 20 ans que j'ai passé le pas, et rencontrée Twix dans la foulée. La première fois que je me suis faite encrée, j'ai su que quelque chose était désormais différent dans ma vie, et à partir de ce jour là je me suis mise à "vivre" tatouage: je me lève tattoo, je mange tattoo, je pense tattoo, je me couche tattoo.
Être tatoueuse s'est alors révélée naturellement à moi. J'ai dessiné, dessiné, dessiné. Montré tout ça à Twix qui après de nombreux conseils m'a proposé d'être son apprentie... Et le rêve est devenu réalité !

Quelles sont tes inspirations ?
Je suis très visuelle, de base. Niveau tattoo, si je devais citer des artistes que j'adore et qui m'inspirent : toute la team de Trailertrash tattoo (Australie), Keely Rutherford et Rizza Boo de Jolie Rouge Tattoo (UK), la célèbre Alex Strangler... et y'a ceux dont j'aime tout simplement le taff, tout style confondu : Alix Ge, Cassandra Frances, Jime Litwalk, Jondix, Claudia de Sabe, Kim-Anh Nguyen, Junior de chez Guicho tatouages, Joel Soos, Horitomo, la Leu Family... En fait la liste est bien trop longue mais l'idée est là ! 
Mis à part les tatoueurs, je suis de la génération "manga", Walt Disney et autre... Ça m'inspire pas mal comme on le voit dans mes dessins, mais sans ça je m'efforce le plus possible à me créer mon propre univers, je reste une grande enfant !

Peux-tu nous parler du salon et des autres artistes ?
Je tatoue en tant qu'apprentie au Fatline Tattoo Club, cours de la Martinique à Bordeaux.
C'est le shop de Twix qui lui tatoue depuis un peu plus de 6 ans et qui touche pas mal au traditionnel, au Mendhi oriental et au japonais. C'est donc lui qui m'a tout appris et qui continue à me guider dans mes choix d'apprentie tatoueuse !
La troisième tatoueuse du shop c'est Koré Sanzoku, c'est la princesse du dot et du mandala, c'est juste sublime ce qu'elle fait !
On bosse tous les trois dans un shop ambiance cabinet de curiosités, très cosy. On ne fait qu'un tattoo par jour, le matin on se consacre à la réalisation des dessins et aux discussions des projets avec les clients et l'après midi on tatoue dans la bonne humeur.
On aura aussi très régulièrement des guests qui viendront tatouer !
Une ancre de pirate pour Gé de Tea For Pirates et un coquillage pour bibi!

Ton plus beau souvenir depuis le début ?
J'aurais envie de dire tous... Mais un moment qui m'a beaucoup touché c'est lorsqu'une cliente toute discrète sur le point de partir du shop après que je l'ai tatouée m'a glissé "Tu sais je ne suis pas très expressive, mais je suis vraiment heureuse que tu m'aies tatouée..." C'était dit avec le coeur, j'oublierai jamais...

Je te laisse le mot de la fin!
Je tiens à remercier toutes ces personnes qui me font confiance depuis le tout début, je n'ai tatoué que des inconnus jusque là, et y'a rien de plus flatteur ♥ (Merci à toi notamment !)
Merci à Twix qui croit en moi, et sans qui je ne serai certainement pas là. 
Arc-en-ciel et licorne dorée, bisous les chats !
Crédit photo Stéphane Giner
Si, comme , Delphine, Faust'in et moi, vous avez envie de passer sous les aiguilles de Jacky ou de ses talentueux camarades, je vous conseille de leur rendre une petite visite samedi 24 janvier, lors de la journée Opening du Fatline Tattoo Club! A cette occasion, les trois tatoueurs ont préparé des planches de dessins dans les 3 styles différents (flash entre 80/200€). 
Toutes les informations sur l'event Facebook ♥ 

EDIT: Une petite visite guidée en images pour découvrir le shop et ses propriétaires!

Vidéo de MBC Media

vendredi 16 janvier 2015

PIRATE PLAYLIST ★ BOYTOY, GIRLPOOL & CHUMPED

Les temps sont durs, mais ce n'est sûrement pas une raison pour ne pas écouter de musique. (c'est même la moins bonne raison)
Aujourd'hui, rien de trop énervé, mais une fois de plus avec des filles derrière le micro.
Depuis quelques temps, je n'écoute pratiquement que des groupes avec des chants féminins, sûrement pour rattraper toutes les années où je suis passé à côté.
En bonne monomaniaque que je suis, on retrouve donc en ce moment sur la platine du salon:

BOYTOY

Il ne faut pas s'arrêter à l'animal écrasé qui orne la pochette de leur EP: Boytoy, c'est une petite pépite musicale. Leur musique flotte entre un son grunge 90's (Julien me dit même Smashing Pumpkins dans l'oreillette) et une pop rétro aérienne, et donne une furieuse envie qu'il fasse beau et chaud, et qu'on traîne en slip avec une bière fraîche sur la plage.
Leur interview dans Nylon // leur bandcamp // et leur facebook //


GIRLPOOL

Deux petites meufs, une guitare, une basse, des mots forts et lucides, 7 morceaux en 15 minutes. Bien plus punk que Miley Cyrus. C'est brut, entraînant, ça rentre dans la tête et c'est tant mieux.
Elles passent à Paris le 21 février (et j'aimerais bien y aller) // leur bandcamp // et facebook aussi 


CHUMPED

J'écoute beaucoup moins de pop/punk/mélo qu'avant mais je fais définitivement une exception pour Chumped.
J'ai eu la chance de les voir en vrai à Brooklyn à un concert dans une maison (pincez moi, j'y crois toujours pas, heureusement que le clip ci-dessous a immortalisé ce moment), et je me suis retrouvée à la fois excitée et mélancolique, avec ma cannette de Bud à 3$, juchée sur un espèce de banc pour ne pas perdre une miette de cette ambiance électrique. Parce que Chumped et leurs mots et mélodies teenage-mais-pas-tant-que-ça parlent forcément à la vieille adolescente que je suis, parce que le punk rock c'est pour toujours.
Leur bandcamp pour écouter // leur page facebook // la review du dernier album chez Pitchfork 


lundi 12 janvier 2015

LES JOURS SOMBRES

Tout a commencé par un instant.
Un drame; le temps d'un cri, la barbarie à son apogée. Un pays entier a eu le souffle coupé, comme après une mauvaise chute.
L'instant est devenu une minute, silencieuse, en hommage a ceux qui sont tombés pour avoir dessiné et rigolé un peu trop fort, pour notre liberté d'expression.
La minute s'est transformée en heures d'attente, d'angoisses, où la peur d'autres morts et le suspens insoutenable du dénouement de cette tragédie nous ont tous fait trembler. Sans exception.
Et maintenant, ce sont les jours sombres.

La lumière est venu de la rue: tout un peuple s'est levé d'un seul et même élan.
Nous avons pleuré ensemble, chanté l'hymne national main dans la main, allumé des bougies pour ceux qui sont partis, refusé en bloc la barbarie, crié pour la liberté et pour la vie. Le moment a été historique; sans violences, sans désaccords, sans jugements d'apparence ou d'appartenance, un peuple unifié a envahi les rues de France, et c'était beau.

Les sceptiques diront que derrière ces bons sentiments, l'hypocrisie est latente: "Les pires censeurs pleurent sur la liberté d’expression et les semeurs de haine crient au rassemblement.", Charlie Hebdo qui a “passé son temps à lutter contre les symboles”, est devenu “tout d’un coup le symbole et le fantasme de plein de gens”, les actes de violence envers les musulmans se sont multipliés en quelques jours...

Vous avez de la chance, je ne me suis jamais considérée comme sceptique.

Aujourd'hui, je m'en fiche un peu de savoir si vous êtes Charlie ou si vous ne l'êtes pas.
Aujourd’hui, j'ai envie de croire en vous, en l'avenir. J'ai envie de croire que ce sentiment d'amour et d'espoir qui vous a uni ne s'estompera pas de sitôt; que dans un mois, un an, en 2017, vous sachiez trouver au fond de vous la même lumière qui a brillé si fort hier.

J'ai envie de croire en ce monde, que je ne comprends pas souvent et qui me fait tellement de peine, et surtout, je ne veux plus de jours sombres.

vendredi 2 janvier 2015

BONJOUR 2015 ♡

Une nouvelle année, un nouveau départ? 
Les premiers jours de janvier sont souvent associés à des crises de foies et de foi; nous avons tous (et moi la première) un peu envie d'imaginer que notre renaissance peut dépendre d'un calendrier, comme si l'on se réveillait d'une nuit froide et festive avec une petite gueule de bois et un nouveau soi.
Loin de moi l'envie de critiquer cette idée: si ces moments peuvent nous aider à croire en nous, je voudrais un réveillon tous les mois.

C'est pour ça que je vous souhaite de tout mon cœur une magnifique année 2015. 

Je vous souhaite la patience et l'énergie de réaliser vos projets, la force de vous accomplir, la sagesse d'assumer qui vous êtes même si parfois vous vous sentez "hors du cadre" (psssst: continuez à ne pas vouloir rentrer dans le moule), la volonté de croire au bonheur et de discerner les paillettes dans un quotidien un peu gris, les moyens de faire ce qui vous rend heureux: voyager, écrire, voir des concerts, cuisiner, lire, chanter et rire tous les jours. 

Artwork de Dallas Clayton

Si la décence m'interdit de vous dire quelle a été la première bonne résolution que j'ai déclamé passé minuit (en tout cas mes ami(e)s se sont bien marrés et je suis à peu près sûre que cette phrase légèrement vulgaire va me suivre toute l'année), voilà ce à quoi j'aspire en 2015:

Plus de créativité! Je veux jouer de la musique, gribouiller, faire des photos, coudre, écrire, laisser aller mes inspirations au lieu de les enfermer dans une boîte parce que je ne m'en sens pas capable. Je suis à peu près sûre qu'on a tous besoin d'un peu plus d'art dans nos vies! Dans la même idée, je veux continuer à développer mes projets personnels. En plus de mes petites barrettes rock'n'roll, j'ai envie de monter un nouveau projet, très différent de mon univers habituel, mais qui me tient à cœur. J'espère ne pas garder le suspens bien longtemps!

Lire, et lire encore plus. Ça, c'est mon défi personnel de l'année. Je suis un ex-rat de bibliothèque qui a décroché, et ça me rend malheureuse. J'aime tellement me perdre dans les pages de mes romans préférés, je trouve que rien ne me fait plus m'évader. J'ai envie de commencer avec deux livres par mois, ce ne serait pas grand chose, mais ça comblerait déjà ce vide. Je commence dès aujourd'hui avec  Eleanor and Parket je suis ouverte à toutes vos suggestions!

Apprivoiser mes émotions. Quoi? Louise, la grande gueule extravertie et ultra-sociable, a du mal à gérer ses émotions? Et bien oui. Je me suis forgée une indispensable carapace au fil des années, qui m'a rendue forte. Je suis l'épaule sur laquelle tu peux pleurer, j'ai les mots qui aident un peu à aller mieux, j'ai de l'espoir et de la force pour chacun de nous. Mais ce bouclier a des failles et des limites qui entraînent souvent deux conséquences: à force de rejeter la tristesse, j'ai parfois du mal à me laisser vivre mes émotions, je rationalise un peu trop pour me protéger, ce qui fait que les rêves ont moins de saveurs. Et puis quand je ne vais pas bien, que la carapace se fendille, c'est tellement rare que la violence de ma tristesse est décuplée. Je dois apprendre à lâcher prise, à ne pas avoir peur de l'instantané, de la folie du moment, à me laisser aller, que ce soit du rire aux larmes.

Mieux consommer. Un simili rangement de fin d'année (c'était ça où je me retrouvais ensevelie dans ma propre chambre, paye ton fait divers) m'a fait réaliser le nombre de choses, de trucs et de machins que je possède. Bien trop, pour résumer. J'aimerais apprendre à avoir la volonté de me dire que non, je n'ai absolument pas besoin de ce pull, ce cadre, ce coca light ou ces chaussures, malgré le plaisir immédiat procuré par l'achat et la possession. Je veux remplir ma vie de moments et de souvenirs, pas de choses à montrer.

Prendre soin de moi. Alors ça, c'est la résolution qui revient tous les ans! Mais au lieu de vouloir mettre la barre trop haut et de perdre de la thune dans une inscription non rentabilisée à la salle de gym, je vais commencer par des activités ponctuelles: un petit tour à la piscine, une séance de yoga, une balade à pieds, des étirements chez moi... J'ai envie, et je ressens le besoin de me réconcilier avec mon corps. Ça passera aussi par la cuisine: encore plus de fruits et de légumes, de repas maison, de nouveaux goûts et d'expérimentation et encore moins de produits laitiers, d'alcool (la bière ça compte pas, hein?) et de produits industriels.

Continuer à faire vivre et me réapproprier mon petit blog. J'ai un peu délaissé mon blog ces derniers temps. Principalement par flemme, manque d'inspiration et de temps, mais aussi avec  l'impression de tourner un peu en rond. Je n'ai vraiment pas envie d'abandonner cet "espace" qui fait partie de moi depuis plus de 5 ans... Alors il faut que je le retrouve tout en prenant un nouveau départ: parler de ce dont j'ai envie même si ça risque de me faire perdre des lecteurs (comme avec mes articles musique), ne pas faire attention aux chiffres et autres statistiques, et surtout prendre du plaisir à écrire, à échanger avec vous, à créer de nouvelles amitiés et à entretenir celles qui existent déjà!

Allez, si on y croit tous très fort, 2015 sera magique ♡

lundi 22 décembre 2014

FAIRYTALE OF NEW YORK

(Ce titre se réfère bien évidemment à cette reprise qui est une de mes chansons "madeleine de Proust" préférée du monde entier)

New York. Je pense que ça va être compliqué d'en parler sans partir dans tous les sens; cette ville est unique et multiple à la fois, et surtout totalement magique.

On a vu la neige tomber sur le sapin géant de Rockefeller Center (comme Kevin), on a chanté aux concerts de Waxahatchee, Parquet Courts, Swearin' et Chumped, on a brunché avec l'adorable Luzette à Soho, on a traversé le pont de Brooklyn au coucher du soleil, on a admiré la baleine géante et les dinosaures du American Museum of Natural History, on a mangé tout plein de délicieux onion rings, des bretzels (et le MEILLEUR COOKIE DU MONDE) et bu la bière locale Brooklyn Lager, on a marché, marché et marché encore dans toute la ville, on a été ému de découvrir la Statue de la Liberté, on a essayé de pas trop craquer chez Anthropologie et Urban Outfitters, on a applaudi Michael Cera, Kieran Culkin et Tavi Gevinson au théâtre dans This is our Youth (meilleur cadeau d'anniversaire du monde ♡), on a plus qu'apprécié la gentillesse, l'enthousiasme et l'énergie des new-yorkais, et on est rentré chez nous fatigués, heureux et inspirés.







Je prépare, doucement mais sûrement, un city guide semblable à celui de Los Angeles ou San Francisco où je vous parlerais plus en détails de notre trop cool chambre Airbnb, de cookies, de concerts dans des maisons, de façades avec des échelles et de téléphérique.
En attendant, je vous souhaite une belle semaine de Noël, pleine de paillettes et de douceur
Et juste en passant, vous avez jusqu'à demain soir pour tenter de remporter la barrette de votre choix de ma petite boutique sur le blog Among The Animals!